seaorbiter1

 

Le Sea Orbiter est un projet de l'architecte français Jacques Rougerie en collaboration avec l'océanographe Jacques Piccard et l'astronaute Jean-Loup Chrétien, développé avec de nombreux partenaires dont Comex, société pionnière de la plongée profonde au service de l’industrie para-pétrolière.

Le Sea Orbiter robotisée et habitable va se comporter comme une énorme bouée océanographique dérivante dans les océans.
Semi-submersible, elle est dotée d'équipements d'observation et d'écoute des fonds marins. Le Sea Orbiter est composée de deux parties distinctes : l'une à la pression atmosphérique communiquant avec la surface de la mer, l'autre pressurisée avec vue directe sur les fonds océaniques grâce aux baies panoramiques et possibilité de sortie par SAS pour des plongeurs équipés de matériel de plongé.

Directement arrimés à la "station", des robots de diverses natures peuvent être mis en oeuvre à partir de la partie profonde du Sea Orbiter pour les explorations des fonds marins. Les conditions de vie et plus généralement de fonctionnement y seront proches de ce que permet un sous-marin classique.

seaorbiter2 seaorbiter3

Le Sea Orbiter, agrémenté d'une coque en aluminium sera laissée à la dérive dans les courants du Golf Stream à l'océan Pacifique et enfin dans l'océan Indien mais pourra se mouvoir grâce à 2 moteurs électriques puissants.

Totalement futuriste, le Sea Orbiter mesure environs 31 mètre de longueur, 24 mètres de largeur et 51 mètres de hauteur (dont 31 immergés).
Le Sea Orbiter a une capacité d'accueil de 18 personnes, dont 8 "aquanautes" qui vivront dans la partie immergée de cette structure verticale. La durée de vie de la bouée robotisée Sea Orbiter est estimé à 15 ans.

Le Sea Orbiter, présenté en première mondiale au Musée de la Marine à Paris jusqu’au 31 août 2005, devrait être opérationnel entre 2008 et 2009.

Cette vie sous la mer, rêvée et imaginée par Jacques Rougerie, s’ouvre aussi bien aux biologistes, océanographes et autres experts du monde marin, qu’aux amateurs d’apesanteur et d’espace.

Le Sea Orbiter recrée en effet des conditions similaires à celles d’une vie à bord de la station spatiale. La NASA utilise d'ailleurs déjà ce procédé pour l’entraînement des astronautes et le responsable de ce programme NEEMO, Bill Todd, est partenaire du projet.

L'utilisation du Sea Orbiter est dans un premier temps purement scientifique mais il n'est pas exclut que de tels engins soient créés pour des explorations touristiques haut de gamme...

seaorbiter4 seaorbiter5

La maquette du Sea Orbiter est exposée au musée de la marine à Paris

jacques rougerie

En septembre 2007, Jacques Rougerie est venu présenter le projet SeaOrbiter lors du Symposium de l'Exposition Internationale de Yeosu 2012

 

Informations : http://www.seaorbiter.com

 

 

Pin It