voitures electriques1

 

Historique des véhicules électriques

Même s'il y paraît, le concept de véhicule électrique n'est pas récent.
Les premières réalisations et essais de véhicules électriques ont lieu au milieu du 19ème siècle.

C’est en 1880 que Charles Jeantaud, Camille Faure, Gustave Trouvé et Nicolas Raffard réalisent les premiers véhicules électriques.
Cet exploit technologique est rendue possible grâce à l’invention, 21 ans plus tôt, de l’accumulateur au plomb par Gaston Planté et Camille Faure.

 

Records

Samedi 29 avril 1899, le belge Camille Jenatzy, 31 ans, jeune ingénieur passionné par l’électricité, devient l’un des pionniers de l’automobile électrique. Il réalise un véritable exploit à bord de son bolide la "Jamais-contente" en atteignant les 105,88 km/h.
C'est la première fois qu'une automobile franchit la barre des 100 km/h.

jenatzy jenatzy2

La "Jamais-contente", voiture électrique, est un véhicule profilé en forme d'obus, haut perché sur quatre petites roues, construit en partinium (alliage d'aluminium, de tungstène et de magnésium laminé) et carrossé par Rothschild. C'est un véhicule tout à fait inédit pour une époque où l’aérodynamisme n’était pas encore né.

Dès 1902, le record de la "jamais-contente" est battu par une voiture à vapeur conduite par Léon Serpollet (120,77 km/h).

Jusqu'au début du 20ème siècle, des compétitions mettent en concurrence les différentes énergies : pétrole, vapeur et électricité.

Entre 1900 et 1914, le véhicule électrique devient très populaire dans le monde industrialisé et attirent une nouvelle clientèle : les femmes.

Les constructeurs automobiles continuent à produire des voitures électriques jusqu'en 1909, date à partir de laquelle la voiture à essence l'emporte définitivement.

L'apparition en 1912 du démarreur électrique (le delco) annonce la fin de la propulsion électrique.
Aux Etats-Unis, le nombre de véhicules chute, en Europe il est pratiquement oublié et en France quelques véhicules sont encore produits.

 

Un regain d'intérêt pour les véhicules électriques

Durant la seconde guerre mondiale (1940-45) les rationnements d'essence relancent l'intérêt du véhicule électrique mais la guerre est également source de nombreuses innovation dans la motorisation essence. Le monde entier se tourne vers la propulsion thermique. Le pétrole semble être l'énergie providentielle.

En 1953, un espoir naît de la mise au point de la pile à combustible mais elle est réservée aux programmes spatiaux, son prix de revient interdisant le développement d'applications civiles.

Dans les années 70, pour faire face à la crise pétrolière de 1973 et à l'augmentation du prix du carburant qui s'ensuivit, les ingénieurs furent amenés à développer de nouvelles technologies : ils cherchèrent à améliorer la consommation des moteurs à essence existants, voire à remplacer ces moteurs par des modèles plus performants.

vehicules electriques vehicules electriques2

Pour réduire la consommation de carburant, les constructeurs automobiles utilisent des aciers à haute résistance, de l'aluminium, des plastiques et du magnésium, afin de réduire la taille et le poids de leurs modèles. Les grandes firmes s'intéressèrent de nouveau à la conception de voitures électriques.

Actuellement, grâce aux progrès accomplis dans la technologie des batteries, on est capable de fabriquer des voitures électriques pouvant atteindre la vitesse de 80 km/h, et disposant d'un rayon d'action de 160 km ou plus. Mais le poids de batterie transportée par le véhicule demeure encore trop important, la recharge posant également bien des problèmes. Malgré ces inconvénients, de nombreux constructeurs automobiles proposent aujourd'hui des voitures équipées de moteurs électriques dérivés de moteurs thermiques.

vehicules electriques1 vehicules electriques3

Des modèles de moteur hybride sont à l'étude. Ce moteur à l'essai comporte une petite turbine qui entraîne un générateur de courant. Le courant électrique alimente alors un ou plusieurs moteurs électriques chargé de faire tourner les roues. Une batterie à faible poids suffit alors pour assurer un minimum d'autonomie lorsque le moteur à turbine ne fonctionne pas.

 

La première voiture de sport électrique : La Venturi Fétish

venturis fetish

Présenté au salon de Genève en 2002, la nouvelle Venturi rompt totalement avec les précédentes (Venturi 200, 210, 260, Transcup...) qui avaient en commun la présence du célèbre V6 PRV sous le capot.

La Venturi Fétish s'inscrit comme la première voiture de sport électrique et se vante de posséder 20 ans d'avance sur les "grands" constructeurs automobiles. Si le poids à vide est plutôt exceptionnel (750 kg), il est malheureusement pénalisé une fois les batteries en place (1100 kg). Le moteur électrique justement, avoue une très belle puissance de 245 chevaux et 100% du couple disponible à tous les régimes. Les performances sont naturellement de très haute tenue, avec un passage de 0-100 km/h en moins de 5 secondes avec une vitesse de pointe de 170 km/h. Etant donné son prix couteux ( environs 540 000 euros), la Venturi Fétish sera commercialisée en priorité sur le marché Japonais (novembre 2004) et Américain (janvier 2005), puis en France.

 

 

Pin It