grippe aviaire

 

La Grippe Aviaire : Apparition Le virus de la grippe aviaire H5N1 n'est pas récent, il a été repéré pour la première fois en 1997 ("grippe du poulet"), lors d'une épidémie à Hongkong. Il avait alors causé la mort de 6 personnes. Il est réapparu fin 2003, provoquant d'abord des épizooties (épidémie touchant un grand nombre d'animaux dans une région donnée) chez les volailles dans plusieurs pays d'Asie, suivies des premiers cas humains. Si le virus existe depuis longtemps, ce qui est inquiétant c'est qu'au fil du temps le virus mue et contamine de nouvelles espèces.

 

La Grippe Aviaire : Qu'est-ce que c'est ?

h5n1La grippe aviaire est une maladie infectieuse provoquée par des virus grippaux de type A. Les virus influenza responsables de la maladie sont classés en différents types : A, B et C. Les plus fréquents, les virus influenza A sont classés eux même en 15 sous-types H et neuf sous type N.

Cette infection, par des sous types H5, H7 et H9, peut toucher quasiment toutes les espèces d'oiseaux, sauvages ou domestiques et est particulièrement pathogènes avec des mortalités allant de 90 à 100 %, d'où le nom de "peste aviaire". Le virus influenzae aviaire peut aussi infecter d'autres espèces animales comme le porc et d'autres mammifères.

La maladie se transmet essentiellement entre animaux par contamination aérienne soit par contact direct, notamment avec les secrétions respiratoires et les matières fécales des animaux contaminés, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (dans la nourriture, l’eau, des vêtements contaminés...). Les oiseaux sauvages sont plus souvent des porteurs de souches de virus sans pour autant ne présenter aucun symptôme. Le contact de ces oiseaux migrateurs avec des volailles domestiques a été à l’origine de différentes épidémies aviaires.

 

La grippe aviaire est-elle transmissible de l'animal à l'homme ?

grippe aviaireC'est une certitude, le virus de la grippe aviaire de type A (H5/N1) peut se transmettre de l’animal à l’homme. La contamination aérienne se fait essentiellement lors de contacts étroits, prolongés et répétés avec le virus dans des espaces confinés. Ces cas restent exceptionnels et concernent principalement les personnes qui travaillent ou interviennent dans une zone contaminée : éleveurs, techniciens de coopératives, vétérinaires, équipes de nettoyage… En mai 1997, un garçonnet de trois ans résidant dans un centre avicole de Hong-Kong meurt d'une mystérieuse grippe qui tue cinq autres personnes. C'est la première fois que le virus H5N1 tue des hommes.

L'inquiétude par rapport au virus H5N1 se situe dans son évolution. Il n’existe pour le moment aucune preuve d’une transmission d'homme à homme significative en Asie selon l’Organisation mondiale de la santé. Quelques suspicions très limitées (le cas d’une mère au chevet de sa fille mourante) ont quand même été évoquées. Pour que l'épidémie se généralise à l'homme, il faudrait que le virus de la grippe aviaire rencontre le virus de la grippe humaine par le biais du cochon qui est l'animal le plus proche génétiquement de l'homme (du point de vue des maladies) et que ce virus se modifie génétiquement pour donner un nouveau virus qui lui aurait le même mode de transmission que la grippe classique et les propriétés de la grippe aviaire, c'est à dire qu'il serait mortel. Théorie tout à fait probable mais qu'on n'a pas encore observée... A ce jour, la contamination se fait d'animaux à homme, ce qui limite considérablement les dégâts.

risque grippe aviaire

 

Existe t-il des traitements contre la grippe aviaire ?

vaccin grippe aviaireIl existe de nombreux vaccins contre la grippe classique, mais pour l'instant aucun n'est efficace contre la grippe aviaire pour la simple et bonne raison que le virus humain de la grippe aviaire n'existe pas encore. Des vaccins sont en cours de développement, basé sur une souche isolée retrouvée au Vietnam en 2004 mais le virus évolue et son efficacité n'est donc que temporaire. Le gouvernement français à réservé 20 millions de ce vaccin, par anticipation.

Si la maladie venait à se répandre, il faudrait entre 6 et 8 mois pour développer un vaccin, d'où l’importance des traitements antiviraux pour combattre la pandémie dans un premier temps.

Il existe deux antiviraux efficaces contre les virus grippaux classiques ou aviaires. Ces molécules inhibent l’activité d’une enzyme du virus, la neuraminidase. Elles peuvent être utilisées en traitement curatif, et l’une d’elle en traitement préventif. Ces antiviraux seront utilisés avant tout pour protéger le personnel de santé et les professions dont le maintient de l’activité est indispensable pour assurer le fonctionnement des structures nationales. Les antibiotiques quant à eux sont inactifs contre les virus et ne seraient utilisés qu’en cas de surinfection bactérienne.

 

Faut-il être inquiet ?

grippe aviaire2Si les gens redoutent aujourd'hui une épidémie c'est parce que tous les facteurs sont réunis pour que le risque perdure :

la propagation de l’infection chez les oiseaux augmente la probabilité de l’apparition d’un nouveau virus grippal dans la population humaine. En plus de l'Asie, c'est toute l'Europe qui est touchée. Comme tous les virus grippaux de type A, le sous-type H5N1 a une grande capacité à muter et à échanger ses gènes avec des virus grippaux appartenant à d’autres sous-types infectants d’autres espèces. Le virus de la grippe aviaire, qui se propage à travers le monde par les flux migratoire, touche non seulement les oiseaux et la volaille mais aussi les animaux domestiques comme le chat.

La question qu'on devrait se poser c'est de savoir si cette recrudescence d'animaux infectés ne vient tout simplement pas du fait que l'on teste seulement les animaux? La maladie est peut être présente depuis des années... mais ce n'est que récemment qu'on s'intéresse à ce virus, depuis qu'on sait qu'il y a un risque pour l'homme.

Alors oui évidemment il faut en avoir peur et surtout prendre les précautions nécessaires pour ne pas être exposé au virus mais non il ne faut pas en faire une psychose parce que de toute façon, peut-être que l'on consomme des animaux malades depuis des années... (comme ça l'a été avec la vache folle et comme ça le sera pour d'autres produits), et ce qui n'est pas consommé au moment de la crise a été congelé et le sera plus tard...

grippe aviaire

 

On récolte ce que l'on sème!

::: L'animal est un être sensible vivant qui mérite le respect, pas un objet ! :::

La barbarie est vraiment pratique courante de l'homme, la preuve encore une fois ! La grippe aviaire a entrainé la mort de milliers d'animaux brulés vifs ou enterrés vivants, des animaux peut être non contaminés... on ne le saura jamais... mais où va t-on ?
Pourquoi les autorités laissent faire ça ?

Pin It