europe

Peinture de Gustave Moreau (1826-1898) peintre, graveur, dessinateur et sculpteur français

 

Dans la mythologie grecque puis romaine Europe est une belle jeune fille phénicienne, l’une des nombreuses aventures mortelles de Zeus (Jupiter chez les Romains), et dont le nom, qui signifie "au large visage" ou "aux grands yeux", a été donné au continent européen par les Anciens et, à une époque beaucoup plus récente, à l’un des satellites de la planète Jupiter.

Lorsque l'on parle de Europe, on fait allusion à son enlèvement, puisqu'en effet c'est une victime ingénue de la convoitise de Zeus. Zeus n'éprouve aucun scrupule à enlever des jeunes vierges innocentes, ni à tromper leur méfiance par d'incroyables stratagèmes. Europe, gracieuse princesse phénicienne, sera ainsi entraînée bien malgré elle dans une aventure dont elle ne se doutait pas...

europe

Enlévement d'Europe Peinture de Liberale Da Verona (1441-1526), peintre italien de la Renaissance.

 

Un matin, Europe, fille du roi phénicien de Tyr (ou de Sidon), Agénor et de la reine Théléphassa cueille des fleurs au bord de la mer avec des amies lorsque Zeus l'aperçoit pour la première fois. Il tombe fou amoureux d’elle. Europe se trouve dans le pâturage sur lequel se trouve le troupeau d'Agenor, Zeus dont les pouvoirs divins lui permettent de recourir aux ruses les plus extravagantes, prend possession du corps d'un taureau blanc, se détache du troupeau et s'avance vers Europe. Zeus utilise cette ruse parce qu'il redoute la jalousie terrible de sa femme Héra. Zeus met en oeuvre toute son ingéniosité : le regard doux, l'air calme, se couchant auprès d'Europe, elle se laisse attendrir par l’animal, le caresse, entoure ses cornes de guirlandes de fleurs puis, enhardie, finit par monter sur son dos. A ce moment précis, abandonnant toute civilité, le taureau s’élance alors vers la mer et emmène Europe accrochée à ses cornes, jusqu’en Crète. Le piège se referme alors. Arrivé sur l’île, il prend forme humaine et dés lors la belle princesse n'a plus qu'à subir, les yeux rivés vers la terre... Afin d'en marquer pour toujours le souvenir, les platanes sous lesquels fut consommé cet amour ne perdirent plus jamais leurs feuilles, quelle que soit la saison. Trois fils naissent des amours de Zeus et d’Europe : Minos, futur roi de Crète, Rhadamanthe et Sarpédon. Reconnaissant, Zeus lui fera trois présents : Talos, un guerrier de bronze qui a la capacité de jeter d'énorme pierre au loin, et qui aura pour mission de protéger l'île de Crète contre ses éventuels envahisseurs ; un chien de chasse redoutable ; et enfin un épieu, lui aussi infaillible puisqu'il touche systématiquement sa cible. Zeus qui se détourne d'Europe, la marie avec le roi de Crète Astérion, celui-ci, qui n'a pas d'enfant, décide d'adopter les trois garçons d'Europe.

La légende de l'enlèvement d'Europe par Zeus se prolonge dans une autre légende : celle où ses trois frères, Cadmons, Phoenix et Cilix partent à sa recherche...

Après l'épisode de l'enlèvement, le père d'Europe, Agénor, furieux envoie ses trois fils à la recherche de sa fille et leur ordonne de ne pas revenir sans elle. Les trois garçons partent accompagné de leur mère Téléphassa. Les recherches restent vaines. Cilix part en Cilicie, Phoenix en Phénicie, pays où ils s'installent et auxquels ils donnent leurs noms. Cadmos est en Thrace avec sa mère, lorsqu'elle meurt il consulte un oracle de Delphes qui lui suggère d'oublier sa soeur et de fonder une ville. L'oracle lui dit qu'il trouvera son chemin en suivant une vache, et qu'il bâtira la cité à l'endroit où la vache s'effondrera d'épuisement. (Elle s'écroulera après avoir traversé la Béotie, à l'emplacement de la future ville de Thèbes).

Un second récit de cette légende dit que Cadmos aurait fini par revoir Europe, qui lui aurait offert, lors de son mariage un collier d'or de la main d'Héphaïstos, le dieu forgeron.

Après sa mort, Europe reçoit les honneurs des dieux, ce qui, pour une mortelle, représente évidemment une distinction exceptionnelle.

Etymologie : le mot "Europe" est considéré par de nombreux spécialistes comme l'addition des mots grecs eurys (large) et ops (visage) mais il s’agit sans doute d’une analyse incertaine.

D’autres linguistes pensent que ce mot vient de "ereb", qui signifie coucher du soleil (ou plus largement occident). Dans une perspective asiatique ou moyen-orientale, le soleil se couche effectivement en Europe, la terre à l’ouest. Et la princesse phénicienne a effectivement été enlevée par Zeus vers le couchant.

Note : Zeus, qui s'unit à différentes déesses, fut aussi un infatigable séducteur de mortelles. Ses conquêtes sont innombrables. Plusieurs unions ont lieues sous des formes animales, soit Zeus lui même se transformât, en taureau avec Europe, en cygne avec Léda, soit qu'il transformât sa conquête - Callisto en ourse - Io en génisse. Pour l'expliquer, les mythologues disent que ces légendes intègrent aux aventures de Zeus des cultes primitifs, dans lesquels la sacré se présentait sous une forme animale. La multiplicité des conquêtes amoureuses de Zeus trouve son origine dans la prétention des familles royales du monde hellénique d'être des descendants de Zeus lui-même, afin d'asseoir plus solidement leur pouvoir et leur prestige.

Le taureau dont Zeus avait pris l'apparence sur les rivages syriens, a acquit grâce à cet épisode une forme d'éternité : il devient en effet une constellation et compte parmi les signes du Zodiaque.

europe - pièce de 2 euros On retrouve également l'illustration de ce mythe sur les pièces de 2 euros.

 

 

Pin It