la jeanne

 

Dans l’univers de la nouvelle scène française indépendante, La Jeanne apporte une teinte des plus originales avec ses chansons romantiques aux couleurs latines et sa voix chaleureuse, profonde, quelque part entre Luz Casal et Vaya con Dios.

Mais revenons au début de l’histoire. Nous sommes en 2007 en Avignon où la jeune et fascinante Jane Bréduillard prépare pour le festival "off" son propre spectacle en hommage à Raymond Devos "De vos à moi", un solo où elle joue, chante et danse et qui est programmé depuis lors partout en France. En même temps elle répète une pièce (toujours pour le "off") de Nelson Rodriguez, Valse N°6, un "one woman show" où elle combine ses talents de comédienne et de musicienne en interprétant au piano la célèbre valse de Chopin. Le metteur en scène (Alain Igonet) a besoin d’une bande son et fait appel à un certain Roberto Baccherini. Fasciné par le timbre de voix et la présence de Jane, ce dernier l’invite à venir faire quelques essais dans son studio.

Baccherini, le guitariste baroudeur, n’est pas un "bleu". A 15 ans il connait déjà tout son Brassens par cœur et à 20 ans il rencontre la sauvage Béatrice Tékielski et fonde avec elle le groupe Mama Béa Tekielski + Ego. Il devient ensuite son réalisateur et compositeur. A Paris, ils se produisent à L’Olympia ou à Bobino et participent à la fête de l’Huma (grande scène), au Printemps de Bourges ou aux Francofolies et parcourent les pays francophones  pendant 12 ans (1500 concerts). Fatigué par les tournées et le showbiz, Baccherini se retire dans son studio pour composer des musiques films et de documentaires tels que les "Combattants de l’ombre" rediffusés cet été sur Arte.

En 2007 donc, Robert et Jane commencent un travail qui va durer 5 ans ! Au départ, Baccherini appelle les auteurs Nathalie Kaufmann et Emilie Mouret. Toutes deux se glissent dans la peau de Jane et lui écrivent des textes qui lui collent à la peau, à l’instar de "Je n’appartiens qu’à moi" où elles ont su  saisir son désir d’indépendance et son envie de sortir des clichés de la vie, de l’amour… Un fois les textes peaufinés et les structures des chansons mises au point, vient le temps des musiciens : Alain Musichini à l’accordéon (Reggiani, Lenorman, Guichard…), Freddy Simbolotti à la basse (IAM – concert des pyramides 2008, Akhenaton, Raoul Petite, Royal de Luxe…) et Stéphane Sokcik à la batterie (Gérard Yung, Claude Barzorri, Luberon Jazz Quartet…) apportent à cet édifice leur propre monde et grâce à eux, cet univers musical si particulier prend forme. Puis viennent les premiers concerts pour "roder tout ça sur scène" (près de 100 dates depuis 2010). C’est à ce moment-là que Jane Bréduillard devient LA JEANNE, surnom que lui donnent les musiciens. Viennent ensuite les guitares latines, les cuivres (sax, trompette et clarinette) et les cordes (violoncelle, alto et violon) pour ajouter les dernières couleurs au tableau, le tout mixé par les doigts experts de Frank Redlich (Enzo Enzo, Louis Chedid, Wriggles…).

Au final, nous nous retrouvons avec un cocktail de rythmes et de mélodies d’inspiration latine (cumbia, boléro, rumba…) à la sauce italienne (Paolo Conte n’est pas bien loin…) et un soupçon de musique de l’Est (Goran Bregovic).

Aujourd’hui, La Jeanne se revendique "interprète" et considère qu’elle est au service de la musique et tout comme la comédienne qu’elle est aussi, des textes. Son talent de chanteuse, elle l’a acquis au fil du temps à la maison, avec ses frères (tous musiciens) et sa maman qui écoute et chante toute la journée les chansons d’Aznavour, Brassens, Brel ou Souchon mais aussi beaucoup de musique brésilienne. "Sur scène, j’ai l’impression de me retrouver en famille" déclare La Jeanne qui ajoute "lorsque je chante en studio ou sur scène, je tente de m’approcher, de toucher, ce que je suis vraiment (…) en sortant de l’enfance on s’éloigne tellement de soi ! (…) Je pense que les gens attendent ce genre de vérité et lorsqu’on y arrive, ils vous le rendent à la puissance 10. C’est cette énergie-là que j’aime et que je recherche".

La Jeanne est actuellement en train de mettre au point son nouveau spectacle en trio avec Pablo Penamaria à la guitare, percussions et clarinette et Guylaine Léori à l’accordéon.
Son premier album éponyme "La Jeanne" est sorti le 26 août 2013.


La Jeanne

la jeanne eponyme

1 - Je N'appartiens Qu'à Moi
2 - I Don't Know Why
3 - Effacer L'ennui
4 - Pour Que La Vie Soit Belle
5 - Ma Passagère
6 - Que Te Quiten
7 - Valse De L'enfance
8 - Ma Vie Avance
9 - Ma Douce Folie
10 - Avec Des A
11 - Du Haut De Mes Hanches

 

 


Site officiel : http://la-jeanne.com/

Pin It