bertrand louis

 

Bertrand Louis a fait ses études musicales aux conservatoires de Strasbourg et de Paris. Ce Belforto-Parisien participe ensuite à de nombreux groupes rock en tant que guitariste compositeur, avant d'entamer une carrière solo en 2001. Il sort son premier album "Bertrand Louis" chez Polydor en 2001.

 

Bertrand Louis

bertrand louis

1 - A 30 ans
2 - Les mains dans les poches
3 - Slogan
4 - Dans ma chambre géométrique
5 - Ainsi
6 - Les coulisses de la comédie
7 - La grande route
8 - Un jour dans la vie
9 - L'amour pression
10 - Le troisième réverbère vert
11 - O Brenda Brenda
12 - Comment les gens se regardent
13 - J'aime pour un oui, j'aime pour un non

 

Puis son second album "2" en 2003

2

2 - Bertrand Louis

1 - Dans mon quartier
2 - L'éloge de la paresse
3 - La chatte
4 - Je bégaye
5 - La machine célibataire
6 - Je balaye
7 - La plus belle fille du WEB 8 - Dans mon pays le noir est une couleur
9 - Voisin voisine
10 - L'abus d'alcool est dangereux pour la santé
11 - Parce que je le vaux bien (slogan2)
12 - Disparaître
13 - Le chien
14 - Une femme tranquille

 

Bertrand Louis reviens en 2006 avec sont troisième album "Tel quel" toujours chez Polydor.

 

Tel quel

tel quel - Bertrand Louis

1 - Ménilmontant
2 - Ma petite rime
3 - Le jeu de la séduction
4 - La promenade
5 - Marlène
6 - Le voyage
7 - La mélodie du temps qui passe
8 - Quartier latin
9 - Les couettes
10 - Fumer tue
11 - A 200 à l'heure
12 - Au bord de l'eau
13 - Ménilmontant

 

A une époque où l’on veut du festif, de l’apaisement, de l’espoir en barres, on écoute le quatrième album de Bertrand Louis et ses humeurs de fauve, et on comprend sa douleur. Dès la première chanson, "Les yeux secs" (tu l’as voulu, tu l’as ton mec/tu l’as voulu faudra faire avec), c’est trop tard, on peut s’attendre au pire.

Dans cet opus inconfortable, construit comme un thriller dont le sombre héros va inéluctablement commettre l’irréparable, Bertrand Louis mêle en effet pornstars, centres commerciaux, crs, tremblements de terre, crimes et autres éléments tantôt dérangeants, indécents, effroyables ou répugnants. Le tout avec une indéfectible disctinction et un sens explosif du détournement.

Ce nouvel album fait l’effet d’un coup de poing. C’est trouble, c’est noir, couleur "d’abîme" et "d’ennui" : misère consommatrice des vies pauvres, pauvre misérable ambition des faiseurs de succès, recherche du mal comme rédemption, marginalité d’un tueur en série qui prend seul avec lui-même son plaisir meurtrier (Je ne jouis que si tu meurs)…

La majeur partie du disque a été enregistrée à Bruxelles par Rudy Coclet (l’ingé son d’Arno). On y entend les batteries lourdes d’Amaury Blanchard, les guitares tranchantes de Geoffrey Burton (le guitariste d’Arno) et l’utilisation originale des sons de piano préparé façon John Cage.

Dans cette mise en abîme, on oscille entre l’ironie mordante ("La putain publicitaire", "20h00", "On n'est pas à l'abri d'un succès"…), le romantisme noir ("Fin septembre début octobre", "Le monde à l'envers", "Les yeux secs"…) et le meurtre ("Scène de crime", "Le centre commercial").

Les textes mélangent comme à l'habitude, citations littéraires, slogans publicitaires ( “Je suis bellle ô mortels comme un rêve publicitaire…je ne suis pas jolie, je suis pire” ) , mais avec cette fois un côté plus cru et plus radical (dis-moi pourquoi tu pleures, pauvre petite fille riche, attachée au radiateur... ) ou encore (Allez vas-y fais-moi mal, que je te montre un peu, mon côté sentimental, tiré par les cheveux...). On notera également la mise en musique d’un poème de Houellebecq "Hypermarché novembre" qui clôture l'album  "Le centre commercial" d’une manière admirablement glauque.

 

Le centre commercial

le centre commercial - Bertrand Louis

1 - Les Yeux Secs
2 - La Putain Publicitaire
3 - Le Degré Zéro de mon Ecriture
4 - 20h00
5 - Scène de crime
6 - Le Monde à l'Envers
7 - On n'est pas à l'abri d'un succès
8 - Fin Septembre, Début Octobre
9 - Le Centre Commercial
10 - Hypermarché Novembre

 

 

 

Le 21 octobre 2013, Bertrand Louis sort son cinquième album "Sans moi"

C'est un album mis en musique par ses soins sur des textes de Philippe Muray. Des poèmes corrosifs et tendres, sombres et flamboyants, sortes d'odes au désastre contemporain, extraits d'un recueil intitulé "Minimum Respect", publié en 2003, peu avant la disparition de son auteur.

Lorsque Bertrand Louis a eu le coup de foudre pour l'oeuvre de Philippe Muray, découverte via une interview de Michel Houellebecq, il avait déjà composé la plupart des musiques. Puzzle idéal, les textes se sont imbriqués d'eux-mêmes dans l'électro rock tissé de guitares rageuses, de synthés sauteurs et d'un piano agile qui scandent tout l'album.

"Sans moi" évoque tout à la fois la détestation du monde et l'amour d'une femme.

 

Sans moi

sans moi - Bertrand Louis

1 - Ce que j'aime
2 - L'existence de Dieu
3 - Lâche-moi tout
4 -  10 septembre 2001 (Avec Lisa Portelli)
5 - Sans moi [1]
6 - Futur éternel de substitution
7 - C'est la rentrée
8 - Tu l'as voulu
9 - Mezzanine
10 - Ce que me dit ton cul
11 - Sans moi [2]
12 - La comédie humaine (Avec Lisa portelli et Andoni Itturioz)

 

 

Site Officiel : http://www.bertrandlouis.com/

Pin It