frederic viola1

 

Frédéric Viola est né à Tunis (Tunisie) le 8 février 1955, de parents Italiens et grecs. Venu en France dès le plus jeune âge il n'a gardé aucun souvenir de son pays "racine". Dans sa famille personne n'avait de culture artistique. Son père était routier et sa mère femme au foyer.

Frédéric Viola a suivit de petites études jusqu'au bac en lycée technique Denis Diderot à Marseille en section architecture. Il avait à cette époque un réel plaisir en histoire de l'art. Mais il n’y avait alors aucune ouverture vers la peinture ou la sculpture, des domaines pour lesquels il ignorait encore son attrait.

Jeune marié, Frédéric Viola, vivait dans l'appartement de sa belle mère, sa femme avait trouvé un travail sur paris où il devait la rejoindre plus tard. Par le plus grand des hasard (si il existe?) esseulé un soir, il trouve dans une armoire une boite a chaussure contenant des tubes de couleurs et un couteau a peinture qui appartenaient a son futur beau frère. J'ai passé la nuit à écraser cette peinture sur des feuilles de Canson et depuis je n'ai jamais arrêté de peindre. Frédéric Viola a 21 ans à cette date.

Un fois à Paris en 1978, Frédéric Viola a la chance de rencontrer Katia GRANOV dans sa galerie.
Déjà très âgée elle lui dit: "mon petit la peinture est une longue vie, vous devez être toujours avec cela en tête nuit et jour. Si vous l'aimez elle vous donnera le plus beau cadeau de votre vie".

Un peu frustré pour le refus d'exposer chez elle, Frédéric Viola repartit avec la ferme intention d'apprendre partout ou cela pourrait être possible : Le Louvre, la place du tertre, les galeries, Beaubourg, les livres, tout a été apprentissage et encore à ce jour Frédéric Viola est curieux de nature.

Sa découverte des œuvres de Nicolas de Stael le bouleverse, il s’intéresse ensuite entre autres à Magritte, kandinsky, Pissaro et Sysley.

Frédéric Viola n’a véritablement reçu aucune formation universitaire, c’est en autodidacte qu’il s’est frayé un chemin dans le monde de la peinture. D’ailleurs il se revendique peintre et non "artiste", un terme qu’il n’aime pas.


Toute sa vie Frédéric Viola a œuvré en architecture et dans le bâtiment, il a découvert le marbre et s’est naturellement tourné vers la taille. Dernièrement il a été chef de chantier dans une société monégasque où il a eu l’opportunité de travailler pour le décorateur Garbarino sur son grand projet du Périgord (500m²) au dernier étage du bâtiment B.

A ce jour, Frédéric Viola a décidé d’arrêter le bâtiment et de se consacrer à ses passions : la peinture, la sculpture et l’art de la table (il prépare ses collections céramiques).

Frédéric Viola vit a l’heure actuelle au col de Castillon proche de Menton.


Démarche artistique / Frédéric Viola

Comme un Artiste, je vous dévoile en quelques lignes l’axe principal qui guide mes pas vers cet état de peintre depuis tant d’années… Combien ? 38 ans, que sans cesse j’apprends en me disant, peut être qu’un jour je saurais, mais rien n’est moins sur, peut-on savoir un jour ?

Mes travaux, ma peinture, reflètent une recherche minutieuse sur les émotions que l’on peut avoir, ressentir à l’instant même de l’acte de créer, le tube de l’air et du sentiment n’existent pas, c’est une douce alchimie qui s’opère entre :
Etres et couleurs, démarche instinctive dénué de tout intérêt financier.
Je ne peints pas avec le souci du prix de vente ou de la répétition.
Chaque œuvre est unique, instantanée, une capture du temps à un instant donné dans un geste entier, léger ou grave sans être important.
Le poids, la masse, la mesure, l’intensité, la force, la vitesse, tels sont mes outils pour activer la sensibilité de la couleur et le ressenti du visiteur.
Le plus important est : qu’a la fin d’une toile j'en ai la surprise, avec une petite phrase qui dit :
Comment ai-je fait ?

frederic viola2
Elle vient d'ailleurs

frederic viola3

Au bonheur des dames

L’expliquer est inutile. C’est un instant d’intimité dévoilé, une partie de mon intérieur parmi tant d’autres mais toujours dans la même voie celle de la simplicité, de la sincérité.
Peu d’expositions à ce jour car la route fut longue de transpiration et de remises en questions puis un jour on peut affronter le public en étant totalement honnête, avec ses forces et ses faiblesses….Ne dit-on pas que la beauté n’a de valeur que si elle est partagée. Même dans la douleur, se mettre a nu devant vous est : Difficile.

 

frederic viola7

Evasion


Un visiteur doit être respectés, donc votre temps de visite doit être comblé j’espère l’avoir fait.
Si une seule œuvre vous touche, au moins, elle a le mérite d’exister et vous de la croiser.
L’instant du départ est fragile !!!

frederic viola4
On s'amuse

frederic viola4

Mon coeur


Seule compte la vie de la toile une fois achevé et tant pis pour le peintre si elle s’en va.
Une toile est unique, elle s'en ira dans nouvelle maison avec d'autres parents, loin de son berceau natal

Chacun peut y trouver son libre chemin, son émotion personnelle, ses revendications, sa joie, son amour ou sa peine, ses ratés, ses impossibilités, sa vibration, son envie, son besoin avec le tout au départ, une curiosité très forte.

La suite !!! Elle vous appartient.

 


En savoir plus sur l’artiste : www.cultureinside.comviola-frédéric.guidarts.com

 

Pin It