Vianney

Vianney

Vianney, Vianney Bureau de son vrai nom, est né le 13 février 1991 à Pau.

C’est à l’âge de 12 ans que Vianney se découvre une passion pour la chanson et commence à écrire.

En 2005, son père le présente à des amis musiciens avec qui Vianney enregistre son premier disque auto-produit avec son frère aîné.

En 2007, Vianney fait son premier concert dans une grande salle, le New Morning à Paris, en finale d’un parcours Emergenza permettant à des musiciens amateurs de se produire.

Ses morceaux ont la couleur et la chaleur des feux de joie, le rayonnement des grands embrasements populaires. Chanteur à textes et à voix, Vianney s’impose avec son premier album. Sans effort ni cliché.

Idées blanches, c’est l’histoire d’un mélomane qui s’ignorait, ou presque, jusqu’à l’éclosion de ces 12 chansons. Ce jeune auteur-compositeur-interprète se dévoile entre tempérance et flamboyance affaire de coeur autant que d’épiderme, de sensibilités changeantes, contraires parfois jusqu’au paradoxe mais sans jamais virer dans la caricature. Avec application et fougue, l’autodidacte qu’est Vianney, fraîchement diplômé d’un cursus Haute Couture, tisse la toile de ses rêves et lustre ses accords, qu’il double de bure ou de satin.

Longtemps, cette musique, il l’a placée ailleurs, au-delà des possibles : « J’ai commencé la guitare, un instrument que j’adore, à 12 ans, mais je n’imaginais pas devenir chanteur. Je pouvais envisager d’être guitariste, tout au plus. Il a fallu, au fil du temps, qu’on porte de l’intérêt à mes titres pour que je me convainque de leur pertinence ». A la sortie du lycée militaire de Saint-Cyr, où il est pensionnaire trois ans durant (« une expérience incroyable, c’est là que j’ai été écouté et encouragé »), Vianney fait d’abord des études de commerce entre la France et Londres, puis une école de stylisme à Paris. Sa passion pour la musique ne date pourtant pas de la veille : dès son plus jeune âge, son père, fin mélomane, l’a initié aux joies d’une discothèque francophone, dorée sur tranche, entre Barbara et Dick Annegarn, Thomas Fersen ou Maxime Le Forestier. « La chanson française, explique l’intéressé, c’est ma culture. Du point de vue des textes, je n’y ai jamais trouvé d’équivalent ».

Mélodiste subtil autant que fin styliste, Vianney pratique, comme une seconde nature, l’art du gimmick musical. Ses textes empreints de fausse simplicité frappent aussi par leur naturelle bienveillance et une constante acuité portée sur l’autre. En quelques phrases, Vianney fixe une image, un instant, une émotion : « J’essaie de provoquer quelque chose, un petit hérissement de poil, un rire, une larme. J’aime décrire la fugacité des sentiments. Ils y sont tous, dans l’album, à part peut-être la haine. Ça, je ne sais pas faire ». Sa poésie de l’instant, il la promène sur ces titres accumulés au fil des saisons, de l’évocation des plus grandes avenues du monde au parvis des églises, des salles de ballets aux feux de la Saint-Jean& Des chansons ciselées, habilement fédératrices : de son premier single, « Je Te Déteste », à l’entêtant crève-coeur « Pas Là », Idées Blanches foisonne de tubes qui frappent par leur sincérité.

Enregistré sur trois semaines en Auvergne, « Idées Blanches » a bénéficié, outre la guitare de Vianney et les quelques riffs électriques d’Antoine Essertier (Daran et les Chaises, Soha, Boulevard des Airs), de la présence musclée ou agile de Julien Tekeyan à la batterie, de son frère Geoffroy à la basse, et de Cyril Barbessol au piano. Ensemble, ils ont fait de ce premier album un terrain de jeu où singularité et modernité cohabitent dans un même élan.

Idées Blanches : un disque profond, sous des airs légers et des refrains entêtants. Entre chanson d’auteur et variété millésimée, la musique de Vianney construit des ponts.

Idées Blanches

Vianney
1 – Aux débutants de l’Amour
2 – Tu le sais
3 – Pas là
4 – On est bien comme ça
5 – Chanson d’hiver
6 – Je te déteste
7 – Labello
8 – Veronica
9 – Les gens sont méchants
10 – Notre-Dame des Oiseaux
11 – Tout seul
12 – Mon étoile

Vianney écrit des textes pour Céline Dion et Julien Clerc et participe à l’album « J’étais Un Ange » (2016), en hommage à Michel Delpech, dans lequel il reprend « Quand j’étais chanteur ».

Il revient, le 25 novembre 2016, avec son deuxième album « Vianney ».

Vianney

Vianney

1 – Sans le dire
2 – Je m’en vais
3 – Dumbo
4 – Tombe la neige
5 – Moi aimer Toi
6 – Le fils à papa
7 – J’m’en fous
8 – Oublie-moi
9 – Quand je serai père
10 – L’homme et l’âme
11 – Le galopin

N’attendons pas

Vianney

1 – Merci pour ça
2 – Pour de vrai
3 – Mode
4 – N’attendons pas
5 – Beau papa
6 – La fille du Sud
7 – Funambule
8 – J’ai essayé
9 – Les imbéciles
10 – Pardonnez moi
11 – Tout nu dans la neige

Depuis 2016, Vianney est en couple avec la violoncelliste Catherine Robert avec qui il s’est marié le 14 juillet 2020.

http://vianney-musique.com/